FOIRE AUX QUESTIONS

Comment entretenir la hotte de cuisine de votre restaurant ?

Les filtres constituent la première protection anti-graisse de l’installation. Avec un produit d’entretien adapté, il est indispensable de les nettoyer au minimum une fois par semaine. Cet entretien régulier permet de prévenir le risque d’encrassement et prolonge la durée de vie de votre hotte de cuisine professionnelle. Ensuite, il est nécessaire de faire appel à un professionnel.

Read More

A quelle fréquence doit être entretenue ma hotte de cuisine ?

L’entretien et le nettoyage de votre hotte de cuisine est une obligation juridique. Elle doit être effectuée au minimum 1 fois par an. (art. FG8 et GC18.)
Notre intervention, strictement réglementée, améliorera l’extraction des fumées dans votre cuisine.

Read More

Quels sont les risques si je n’entretiens pas ma hotte de cuisine ?

Si on ne dégraisse pas la hotte de cuisine, il y a un réel risque d’incendie. En effet les graisses qui s’accumulent dans les filtres et les conduits sont très inflammables.
Au regard de la loi, décret 73.1007 du 31/10/73 et de l’arrêté du 20/07/80, en cas d’incendie, si le nettoyage de la hotte de cuisine n’as pas été réalisé, votre assurance n’indemnisera pas votre sinistre.

Read More

Que dit la loi concernant le dégraissage de hotte de cuisine ?

Arrêté du 10 octobre 2005 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public.
Article GC 8
Les grandes cuisines, les offices de remise en température et chaque ilot de cuisson doivent comporter des moyens d’extinction adaptés aux risques présentés. Dans les grandes cuisines ouvertes et les îlots de cuisson, des dispositifs d’extinction automatique adaptés au feu d’huile doivent être installés à l’aplomb des friteuses ouvertes.
Article GC 21
§ 1. Les appareils de cuisson et de remise en température doivent être entretenus régulièrement et maintenus en bon état de fonctionnement. Tous les appareils et leurs accessoires doivent être livrés accompagnés d’une notice rédigée en langue française par le fabricant et fournie par l’installateur à l’exploitant de l’établissement. Cette notice doit contenir explicitement, outre les consignes d’installation et d’entretien courant, la liste des vérifications nécessaires à un bon fonctionnement de l’appareil ou du système.
§ 2. Au moins une fois par an, il doit être procédé au ramonage des conduits d’évacuation et à la vérification de leur vacuité. Pendant les périodes d’activité, les appareils de cuisson et de remise en température, le circuit d’extraction d’air vicié, de buées et de graisses, y compris les ventilateurs et récupérateurs de chaleur éventuels, doivent être nettoyés chaque fois qu’il est nécessaire. Les filtres doivent être nettoyés ou remplacés aussi souvent que nécessaire et, en tout cas, au minimum une fois par semaine.
§ 3. Un livret d’entretien sur lequel l’exploitant est tenu de noter les dates des vérifications et des opérations d’entretien effectuées sur les installations et appareils visés aux § 1 et 2 ci-dessus doit être annexé au registre de sécurité de l’établissement.

Cliquez-ici pour plus de détail sur Légifrance.

Que dit la législation à propos de l’entretien de mon réseau de ventilation ?

Conformément aux :
• Règlement sanitaire des départements (arrêté N°79-561) indique, annexe IV article 31 que : les conduits de ventilation doivent avoir un tirage suffisant et être en bon état de fonctionnement. Ils doivent être ramonés chaque fois qu’il est nécessaire.
• Règlement de sécurité contre l’incendie (arrêté du 25 juin 1980 modifié) article CH-57 indique que : les installations de ventilation et de conditionnement d’air doivent être entretenues régulièrement et maintenues en bon état de fonctionnement.

Cliquez-ici pour plus de détail sur Légifrance.

Quels établissements sont concernés par le dégraissage de hottes et le dépoussiérage de VMC ?

Les établissements concernés sont :
La Restauration traditionnelle, l’Hôtellerie-Traiteur, Restauration rapide et Boulangerie
La Restauration collective : Enseignement (restaurant scolaires, collèges, lycées, institut de formation)
La Santé (Hôpital, maison de retraite, EHPAD, MARPA, RPA)
Le Médico-social (FAM, ESAT, CAT)

Read More

Dératisation : que dit la loi ?

Les établissements qui remettent des aliments directement aux consommateurs doivent établir un plan de dératisation et désinsectisation (article 17 de l’arrêté ministériel du 9/05/95).
Réglementation européenne n°528/2012 concernant la mise sur le marché et l’utilisation des produits rodenticides
La société de service détentrice de l’agrément professionnel établit le cahier des charges qui mentionne : les produits utilisés, avec le numéro d’homologation. La fiche technique précisant les risques et les conseils de sécurité. L’emplacement des pièges. Le plan de mise en œuvre et les fréquences d’intervention établis par la société de service.

Cliquez-ici pour plus de détail sur Légifrance.

Vous êtes un particulier ?

Nous avons les réponses à toutes vos questions.

Cliquez-ici pour prendre contact.

Entretien de VMC : pourquoi et comment ?

La VMC a pour fonction d’évacuer l’air vicié de votre logement et de renvoyer de l’air sain pompé de l’extérieur. L’aération est un point fondamental dans la maison afin d’éviter tout un tas d’ennuis qui peuvent soit détériorer la santé des habitants, soit contribuer à abîmer les éléments structurels de la maison. C’est notamment le cas de l’humidité qui peut favoriser les maladies et l’apparition de moisissures par exemple. Aussi, il est conseillé de faire contrôler et vérifier sa ventilation mécanique à intervalle régulier par un professionnel.
Quels sont les risques et problèmes d’une VMC mal entretenue
Une ventilation mécanique contrôlée mal entretenue peut entraîner pas mal de problèmes dans votre maison. En effet, le réseau de tuyauterie ainsi que les bouches de ventilations vont accumuler les poussières, particules et bactéries véhiculées dans l’air. Le moteur de l’extracteur perdra en efficacité et les filtres, encrassés eux aussi, ne filtreront plus rien. Petit à petit, les particules vont se déposer sur les différents éléments de la VMC et vont finir par encrasser le tout. Des bouchons partiels ou totaux peuvent même se former dans les conduits.
De fait, plusieurs nuisances peuvent en résulter, à savoir :
• Le développement de bactéries dans la VMC ce qui peut déboucher sur la formation d’un nid à microbes et affecter la santé des habitants. De plus, les bactéries peuvent également entraîner des mauvaises odeurs à l’intérieur de votre maison.
• Une VMC bruyante, car le moteur va forcer de plus en plus pour faire circuler l’air.
• Une mauvaise ventilation de la maison avec notamment le risque de développement de moisissures et de champignons dans la salle de bain et les pièces humides qui seront mal ventilées.
• Une longévité moins bonne de l’appareil. L’encrassement va user de façon prématurée les pièces et l’ensemble du système.
• Un rendement ou un fonctionnement moins performant. Aussi, il est possible que la facture d’énergie augmente car pour fonctionner, la VMC consommera plus d’électricité.

Read More

En quoi consiste l’entretien d’une VMC ?

L’opération d’entretien d’un appareil de VMC consiste principalement à dépoussiérer l’ensemble du système pour faciliter la circulation de l’air. Il s’agit donc d’opérations simples qui peuvent être complexes lors du dépoussiérage des tuyaux par exemple. Il faut également prendre soin de retirer chaque élément délicatement afin de les décrasser.
Ainsi, les bouches d’extractions, les filtres, le moteur doivent être nettoyés individuellement à l’aide d’une éponge, d’eau chaude et d’un chiffon. Pour savoir exactement comment accéder à chaque élément de votre VMC, il convient de se référer à la notice du fabricant.
En cas de mauvaises odeurs, un nettoyage plus complet peut s’avérer nécessaire. Il s’agira alors de pulvériser un produit bactéricide qui éliminera les bactéries qui se sont développées tout le long du système. L’entretien est alors similaire à celui d’une climatisation de maison ou d’un extracteur d’air.

Read More

Avec quelles fréquence et obligation doit-on faire nettoyer sa VMC ?

L’entretien de la VMC n’est pas obligatoire. Toutefois, pour les copropriétés, l’article 101 de l’arrêté du 31 janvier 1986 indique qu’il est nécessaire de faire vérifier la ventilation au moins une fois par an. Ces vérifications portent principalement sur la bouche d’aération ainsi que le débit d’air ventilé. Pour un nettoyage complet de la VMC, il est préférable de faire intervenir un véritable professionnel.
Sachez qu’en cas de sinistres, votre assureur vous demandera la facture du dernier entretien de la ventilation. Il n’y a donc pas d’obligation, mais il est fortement conseillé de le faire pour éviter tout problème ou retard d’indemnisation.
La fréquence de nettoyage de la VMC va dépendre des éléments, à savoir :
• Les bouches d’extraction doivent être dépoussiérées, voire lessivées trimestriellement.
• Les filtres sont à remplacer tous les 6 mois.
• L’échangeur se remplace tous les 3 ans.
• Les bouches d’aération sont à nettoyer tous les ans.
• Les tuyaux et gaines de la VMC sont à décrasser tous les 10 ans.

Read More

BESOIN D’UN DEVIS ?

DHN Service vous répond sous 24H !

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Il contient des informations sur le panier dans son ensemble pour WooCommerce et l'authentification Wordpress et les abandons de paniers. Aucune information personnelle n'est stockée dans ce cookie.

woocommerce_*;wordpress_*;wp_*;PHPSESSID

RGPD et Sécurité

gdpr*;wfwaf*

Analytics et Publicité

Utilisé par Google pour mesurer le trafic de nos pages. Les données sont anonymes mais peuvent suivre l’adresse IP. Les données peuvent ensuite être collectées par des sociétés partenaires de Google, ce qui leur permet de diffuser des annonces sur d'autres sites qui, selon Google, correspondent à vos intérêts

_ga, _gid,__gcl,__gads,__gac,DSID,FLC,AID,TAID,exchange_uid